Log In

« LA » Chronique… (246) Le silence

Après une longue période de silence, je reviens plus en forme que jamais. Je sais que je ne vous ai pas manqué mais laissez-moi croire le contraire. A l’inverse de Macron, il est là mais il nous manque tout de même… Il nous manque même de loin !

Comment sortir du silence ?

Il est vrai que beaucoup de sujets sont envisageables, depuis dix jours, pour cette chronique. Mais quand il faut y aller, il faut y aller. Je reviendrai juste un peu sur la visite de notre Trump mondial, sur les vaccins et, pour ce jour, sur la commémoration de la rafle du Vel’d’hiv. Mais avant d’entamer cette revue de faits aussi inintéressants que symboliques, juste un mot sur le silence. C’est en se taisant que nous découvrons la vraie valeur de la parole, perdue pour certains, retrouvée pour d’autres. C’est en m’empêchant d’écrire que foisonnent les idées du retour à l’écriture. Commence à ce moment précis, celui où je décide d’arrêter, une valorisation des actes commis par nos gouvernants de par le monde et surtout par les nôtres. Et c’est là que mes yeux ébahis constatent que, même avec des conséquences souvent néfastes, leurs actes ne valent pas le mal que je me donne, que nous nous donnons. Ils sont nuls ! Comme ceux qui les produisent. L’important c’est vous, c’est nous tous, partout et tout le temps !

Macron-Trump, le contraire du silence

Que de messages, clairs et subliminaux, d’amour et de tendresse entre ces deux-là, ils s’aiment. Notre principal souci est qu’ils n’aient pas d’enfant. Mise à part l’opposition due à leurs mariages respectifs, que de points communs. La seule différence qui saute aux yeux est que le manque de finesse, voire d’intelligence, de Trump ne l’empêche pas de donner dans les mêmes excès que Macron (et vice versa). Cette espèce d’autocratie naissante chez notre Imperator au nez césarien s’est déjà révélée chez le vieux briscard américain. La manière peu démocratique de gouverner qu’ils pratiquent l’un et l’autre les rapproche, c’est évident. Un point commun comme celui-ci n’est pas anodin. Et si l’on en croit ce que l’on sait de ce qui se passe partout dans le monde, depuis les derniers pays communistes jusqu’aux pays les plus conservateurs, c’est une attitude générale. La droitisation libérale de la société est symbolisée par des énergumènes comme Macron, Trump, Erdogan, Xi Jinping, et bien d’autres. En fait, c’est une fuite en avant ! Ne sachant plus quoi faire pour conserver un pouvoir lucratif et valorisant socialement, allons de plus en plus vite vers le mur qui n’est plus si loin. Attachez vos ceintures.

Le silence corrompu des médecins

Tout est lié, ce qui est ci-dessus entraîne ce qui va suivre. Comment et surtout pourquoi notre ministre de la santé permet-elle l’obligation de piquer nos enfants de 11 vaccins porteurs de plus de maux que de biens ? Lisez cet article, il vous parlera brièvement de ce triste sujet. Mais vous me connaissez, je suis excessif. Je vais bien plus loin que l’article conseillé. JM Dupuis pense au chiffre d’affaires que vont réaliser les laboratoires en inventant toutes sortes de vaccins mais cela n’explique pas la présence de matières dangereuses dans ceux-ci. Je crois que le futur est ce qu’on décide d’en faire. Et les laboratoires ne veulent pas manquer de business. Alors en injectant des produits qui génèrent des effets secondaires destructeurs de santé, ils organisent la pérennité de leurs bénéfices. Je sais c’est machiavélique, c’est complotiste, c’est tout ce que vous voulez. Mais c’est peut-être vrai. Quand nous voyons le peu de retenue des entreprises qui se libèrent de produits toxiques dans la nature alors qu’elle en connaissent les conséquences… Mais le traitement de ces poisons nuirait à leurs profits… Comment ne pas croire qu’elles ne seraient pas capables du pire ? Nous le saurons bientôt, chers malades en puissance…

Le silence des morts

Il est indispensable que les morts gardent le silence. Lorsqu’on voit comment leurs martyrs sont utilisés à des fins politiciennes et malhonnêtes, ils doivent regretter d’avoir donné leurs vies pour nous, me semble-t-il. Quand le Macron invite le Nétanyahou à une commémoration qui montre le visage lamentable de notre état durant la dernière guerre, il délivre deux messages. Le premier est que nous sommes des collaborateurs en puissance selon l’adage « qui a bu boira »… Le second est de donner une légitimité au sioniste Nétanyahou en faisant croire qu’il représente tous les juifs du monde, ce qui est fondamentalement faux. Cet homme qui fait aux Palestiniens ce qu’il nous reproche d’avoir fait à ses coreligionnaires ne représente que lui et ses amis fascistes du gouvernement du seul état dit démocratique du Proche Orient. Non je ne suis pas antisémite, je sens l’injure sur vos lèvres. Je suis ou plutôt j’essaie d’être juste. Est-ce que la mort de ces millions de juifs justifie la privation de terres ancestrales d’un peuple qui les partageait avec les aïeux des défunts depuis des siècles ? Les retenues d’eau et d’électricité vis-à-vis de Gaza sont-elles vraiment porteuses de paix ? Un missile contre des pierres est-il autorisé parce qu’il est seul contre des centaines de pavés alors qu’il tue assurément plus ? Il est toujours dramatique de voir des victimes devenir des bourreaux, c’est irrationnel et moralement indéfendable. Je rappelle à toute fins utiles que le Judaïsme est une religion et être Israélien est une nationalité. Faire le cumul des deux sous la dénomination « juif » est une escroquerie morale et malfaisante entraînant des conduites irréfléchies et dangereuses de la part de gens lobotomisés.

Ouf… C’est fini, retournez à votre barbecue.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

xyz_lnap:
1
Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com