Log In

« LA » Chronique… (248) Le travail, quel travail ?

Alors que nos députés amusaient la galerie avec la loi sur la moralisation, les négociations se terminaient en silence sur la future réforme du code du travail et ses conséquences. Mais lesquelles sont-elles ?

Le travail à son apogée

La glorification du travail est à l’ordre du jour. Pas celle qui vous permet de mieux vous connaître pour ensuite devenir une aide à vos contemporains, non. Je parle de la glorification de l’argent surtout. Car on le voit partout dans les entreprises, les salariés ne travaillent pas pour la joie que cela procure mais bien pour le chèque de fin de mois. Quelle tristesse ! Passer à côté de sa vie pour devenir un consommateur, qu’y a-t-il de pire ? Rien, même pas la mort car être un consommateur lobotomisé est déjà victime du décès de l’esprit. Rien de pire je vous dis, mais vous n’êtes pas obligés de me croire. Donc en résumé, ce qu’il faut c’est travailler comme des brutes, des heures durant, bien plus que les 35 recommandées. Vous pourrez le faire en devenant les auto-entrepreneurs que notre impérator Macron 1er nous demande d’être, des « startupers » qui veulent se changer en milliardaires. Mais attention, beaucoup seront appelés et peu seront élus.

Le travail sans compter… pour des cacahuètes

Je vous explique le principe tel que je l’ai compris. On dérégule le travail. Plus de temps légal, plus de salaire minimal, plus de CDI, etc… La peur du chômage, les pressions consommatrices incessantes, les nécessités de satisfaire nos ego (jalousie, orgueil, etc), toutes ces raisons qui nous poussent à travailler pour couvrir nos dépenses passées (les crédits), présentes (la vie quotidienne) et à venir (les projets). Les propositions offertes par le marché vont se cantonner à une « ubérisation » de tous les métiers ou presque. Et comme vous le diront les chauffeurs d’uber, ça eut payé mais ça ne paye plus… Pourquoi ? Simple, tout le monde veut faire ce qui rapporte le plus sans trop d’efforts. Malheureusement ce qui semblait être un revenu magique se transforme en beaucoup d’efforts pour peu de revenus. Et la concurrence régnant, les prix sont à la baisse pour tenter de conserver sa clientèle, ce que souhaitent nos grandes entreprises bien évidemment.

Ce que fera la réforme du travail repose sur l’intérêt des riches à monter les pauvres les uns contre les autres. La compétition va se jouer entre sans dents, entre les riens que nous sommes. Et les gagnants sont : les nantis. On applaudit bien fort !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

xyz_lnap:
1
Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com