Log In

Editôt ou éditard… (237) Sacrée république

Marine Le Pen est donc la 8e présidente de la république bananière française ! Je suis donc dans l’opposition ! OUPS, OUPS, OUPS… Désolé, petite erreur due à la tension entretenue par les chaînes d’information continue et toutes les autres… Emmanuel Macron est donc le président de la république bananière française ! Je suis donc dans l’opposition !

Une république sans majuscule

Je ne veux pas jouer les rabat-joies mais y a-t-il vraiment des raisons de se réjouir ? Compte tenu de son programme, avons-nous vraiment à exulter ? La défaite des chemises brunes est finalement une victoire. Eh oui, puisqu’elle est un tremplin pour l’avenir. Le présent quant à lui ne cesse de renforcer la prise de contrôle de plus en plus profonde de ce parti infâme sur la population de notre pays. Si Macron nous joue les mêmes facéties que ses prédécesseurs, forts en promesses, faibles en paroles tenues, le pays sera livré aux fascistes dans cinq ans.

Une République divisée

Mais, s’il tient ses promesses, n’aurons-nous pas aussi de lourdes divisions ? Quand on entend ses projets sur la loi travail à pousser encore plus loin… Quand on entend qu’il envisage de lutter contre les chômeurs plutôt que contre les racines du chômage… Quand on comprend bien ses désirs d’une Europe toujours plus prégnante sur nos vies, d’une mondialisation heureuse, d’une société bâtie sur la compétition permanente entre tous et donc chacun. Et me dites pas que c’était les arguments de Mélenchon et Le Pen, je m’en moque. Ce ne sont pas les partis qui déterminent ce qui est bon ou pas et tout n’est pas mauvais chez chacun des partis en présence sur notre territoire, y compris chez Arthaud et Poutou.

Une République réunie ?

Le seul point que je partage avec Macron est justement cette idée que la droite, la gauche, sont des concepts dépassés, surannés, stériles. Il y a du bon chez tous et du mauvais chez tous. C’est la répartition des pourcentages de ces deux faces d’une même pièce qui détermine notre opinion politique en fonction de nos personnalités. Autrement dit, toutes les opinions ont le droit d’exister. Tant qu’elles ne nuisent à personne elles conservent ce droit. Or, force est de constater que le futur promis par Macron ne satisfait pas plus de la moitié de notre peuple. Ça démarre aussi mal que les fois précédentes. Qui vivra verra !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

xyz_lnap:
1
Tagged under

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com