Log In

Editôt ou éditard… (255) Les harcèlements continuent

Pendant que notre empereur nous faisait la messe, les harcèlements réservés aux femmes et à tous les faibles, supposés ou réels, continuent. Effet de mode, la délation est l’extrême opposé au silence complice et donc coupable… Jusqu’où s’arrêteront-ils ? (Coluche)

Des harcèlements en tous genres

Qui sont les personnes les plus souvent harcelées ? Pas compliqué la question, alors ? Les femmes, les faibles, les minoritaires, en un mot comme en mille, les « riens » comme dirait notre empereur des riches, Macron 1er. Les femmes, surtout lorsqu’elles sont seules dans les rues, dans les couloirs ou dans tout environnement où les prédateurs peuvent espérer ne pas trouver de témoins qui pourraient leur nuire. Dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, nous nous apercevons que c’est notre mépris des autres, pire encore notre indifférence, qui génère chez les brutes épaisses le courage négatif de s’en prendre aux plus faibles qu’eux. Vous souvenez vous de cette femme violée dans le métro devant des témoins qui tournaient leurs regards vers le noir profond du long tunnel dans lequel leurs âmes se perdaient durant l’absence totale et momentanée de leur humanité. Il ne faut pas se mettre en retard, il ne faut pas changer nos habitudes, il ne faut surtout pas prendre le risque de recevoir un mauvais coup, voire pire. Alors, ne voyons rien, n’entendons pas les gémissements de ces victimes de nos comportements égoïstes, protégeons-nous de toutes ces perturbations indésirables.

Des harcèlements qui nous rendent complices

Mais ne croyez pas que les lois, les messages de haine sur Tweeter ou Facebook, changeront quoi que ce soit dans cet état de fait. Tant que nous ne changerons pas de comportement, tant que nous retrouverons pas notre solidarité, notre humanité, rien ne pourra changer. Ce ne sont pas les délations des derniers jours, délations qui se limitent souvent à dire des actes sans citer de noms, de peur de retombées judiciaires, qui feront évoluer la situation. Même là, dans le silence de nos alcôves, nous sommes prêts à « balancer » des agressions sans avoir le courage nécessaire au combat frontal contre les brutes imbéciles qui abusent des plus faibles qu’eux. A quoi cela sert-il ? A rien ! Même notre petit empereur ne fera rien d’autre que de pondre une loi qui ne sera bien évidemment jamais appliquée, comme d’habitude. Les seules lois qui sont pratiquées avec rigueur sont celles qui touchent à la finance et aux revenus de l’état. Des lois, nous en avons plus qu’il nous est nécessaire, mais leur application est toujours partielle, quand celle-ci existe, sans compter la mise en œuvre des tissus relationnels qui permettent de protéger les uns pendant qu’on massacre les autres, les « riens ».

Dans un pays où les libertés disparaissent, nous devrions être mieux protégés, il faut croire que cela ne fonctionne pas non plus à voir les conditions dans lesquelles vivent les femmes dans un état soi-disant de droit et démocratique. L’avenir est ce qu’on en fera, comme dit Daniel…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

xyz_lnap:
1
Tagged under

1 Comment

  1. Daniel Jagline Répondre

    Pour beaucoup c’est plutôt l’avenir sera la somme de ce que l’on aura amassé au mépris des autres proches ou lointain·e·s.
    Merci pour le clain d’œil.
    PS : Je suis en rade d’ordinateur, envoyé en réparation pour être cohérent, c’est pourtant pas l’envie d’en changer qui manque.
    Donc pas de blog tant que je ne l’aurais pas récupéré, et ça va être long!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com