Log In

Editôt ou éditard… (258) La vitesse en baisse

La baisse de la vitesse sur le réseau routier secondaire attise la colère des automobilistes… Certes… Face à des lobotomisés, le gouvernement prend une décision de lobotomisé, c’est à croire que plus personne n’est sensé dans notre beau petit pays…

La vitesse, mère de tous les maux

Personne ne dira que la vitesse ne crée pas de victimes, nous le savons tous, même si officiellement certains ne veulent pas l’admettre. Mais ce n’est pas uniquement la vitesse qui génère ces morts que notre gouvernement fait mine de regretter. En fait, Macron 1er comme son chambellan Édouard Philippe ne s’en préoccupe pas vraiment, ce ne sont que des chiffres, ils doivent avoir d’autres motivations pour prendre une mesure si impopulaire. Mais peu me chaut. Revenons à la vitesse, accompagnée de comportements outranciers et basés seulement sur l’égoïsme frénétique des conducteurs imbéciles, voilà le mélange détonant qui fait perdre plusieurs centaines d’êtres humains en France et des millions sur la planète. La vitesse jointe à des attitudes courtoises et respectueuses ne causerait pas autant de victimes et peut-être même aucune car le respect des autres implique aux chauffeurs leur propre limitation de vitesse. Ce n’est donc pas un problème technique que nous pouvons régler par une nouvelle réglementation faite surtout pour assurer un chiffre d’affaires supplémentaire. C’est un embarras sociétal, il s’agit de nous et de nos conduites (dans tous les sens du terme).

La vitesse semblable à la violence

C’est ce que devient la vitesse lorsqu’elle est accouplée au manque de courtoisie et de respect. Voir un vélo passer au rouge, prendre des sens interdits, rouler sur les trottoirs ; tout cela n’est pas mieux que cet automobiliste qui passe à 80 km/h dans les rues de villes surpeuplées ; ou encore ces motards qui font tout ce qu’il faut pour écourter leurs vies et celles de victimes innocentes. Nous avons voulu une société matérialiste qui fait reposer ses fondations sur la compétition et donc l’égoïsme. Ne nous étonnons pas de ces destructeurs de vies que sont les hommes des cavernes que nous devenons dès que nous entrons dans nos petits royaumes métalliques, stupides et vides de sens. Nous sommes les maîtres du monde derrière nos volants. Plus de pitié, c’est moi d’abord et le reste peut attendre. « Je travaille moi Monsieur ! » douce litanie hurlée par des bouches enflées d’orgueil, de fureur et de bêtise des conducteurs décérébrés. Non ce n’est pas un souci de vitesse seulement, c’est un peu plus compliqué que cela mais c’est néanmoins soluble. Il s’agit encore une fois de redevenir ce que nous sommes : des Êtres Humains doués d’intelligence et de volonté.

Encore faut-il que nous les utilisions…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

xyz_lnap:
1
Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com