Log In

Que faire de la Philosophie ?

Les Français sont réputés cartésiens. Que signifie cette qualification dans l’esprit de ceux qui l’utilisent ? Beaucoup de gens pensent que le rationalisme, la logique, la justesse de l’explication mathématique et physique de notre monde comme de notre humanité représentent le sujet impliqué. C’est faire l’impasse sur l’aspect moral que contient la philosophie de notre « ami » et philosophe René Descartes… Aspect moral dont nos scientifiques sont ravis de faire l’impasse…

Pourquoi ?

Dans un article de « Philosophie Magazine » un article, fort intéressant, écrit par Mathias Roux, a été présenté ce mois-ci. Pour bien comprendre la facette « morale » de notre Descartes national, il faut lire la lettre -préface de ses « Principes de la philosophie » de 1647. Sa comparaison nous dit Roux de la philosophie à un arbre nous éclaire. Les racines de cet arbre sont la métaphysique , le tronc est la physique, et « les branches qui sortent de ce tronc sont toutes les autres sciences, qui se réduisent à trois principales : à savoir la médecine, la mécanique et la morale ; j’entends la plus haute et la plus parfaite morale, qui, présupposant une entière connaissance des autres sciences, est le dernier degré de la sagesse ». Mais selon l’auteur et je partage son point de vue, pour Descartes il y a confusion entre sa « morale » et ce que nous avons baptisé « éthique » qui est « une réflexion sur la meilleure façon de se conduire pour vivre en harmonie avec les autres et avec soi-même ».

Et la philosophie alors ?

Au fil de ces propos on peut se poser différentes questions. Où est passée la philosophie ici et maintenant ? Pas un gouvernant ne peut se vanter d’être philosophe, même pas Luc Ferry qui n’est que le suppôt des industriels qui le couvrent de louanges pour son transhumanisme. Pas un conseiller de président ou de ministre n’est un philosophe autre que ces marchands de livres incompréhensibles comme ceux de notre BHL, le BHV de la philosophie professionnelle. Mais sans philosophie pas de vision globale, tout au plus une vision économique qui n’est qu’une branche de l’arbre de la philosophie selon Descartes. Ceci entraînant que l’économie est une science inférieure. Pas étonnant alors que nos politiciens ne puissent nous donner une idée précise de leur vision puisqu’elle se résume en des tableaux financiers et leurs factures d’honoraires.

Mais il y a pire encore !

Non content de ne pas comprendre la puissance de la philosophie, nos responsables politiques ne peuvent avoir non plus de morale ou d’éthique. C’est déjà ce que j’écrivais il y a deux ans dans mon livre où ma plainte continuelle de l’absence de hauteur de vue ramenait chaque responsable au niveau zéro de la morale et donc lui permettait de faire tout et n’importe quoi sans aucun scrupule, ni remord, ni regret. L’économie, comme je l’écrivais aussi, est un outil, juste un outil parmi d’autres qui permettent à des hommes ayant une vision commune et partagée de pratiquer une politique. Le fait d’avoir mis au service de l’économie la politique est la source de nos problèmes. Nous confondons le but à atteindre avec le véhicule qui nous permet de faire le chemin pour y parvenir. Dramatique et intolérable de la part de gens qui se disent intelligents et expérimentés.

Alors mes Sœurs et Frères humains, demandons donc aux faquins qui nous manipulent de nous proposer une vision cohérente de leur projet sans utiliser l’économie et là, nous constaterons qu’ils sont creux, que l’argent et les moyens d’en avoir sont leur seul souci et leur perdition… qui entraînera la nôtre si nous ne réagissons pas… Alors, on y va ?

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

Remercions la Cour de Justice de la République, à laquelle j’accorde des majuscules, qu’elle ne mérite pas, pour avoir jugée Christine Lagarde coupable de négligence sans lui infliger de sanction… en guise de récompense de bons et loyaux services au bénéfice de l’oligarchie.

Remercions la Cour de Cassation d’avoir confirmé le jugement qui touche Sylvie ANDRIEUX, débarquée du PS et de l’assemblée nationale suite à sa condamnation, du 9 novembre 2016, à 4 ans de prison, dont 3 avec sursis, et 5 ans d’inéligibilité.

Mais… « L’ASSEMBLEE NATIONALE est toujours otage de Denis BAUPIN, Patrick BALKANY, Thomas THÉVENOUD qui sont toujours députés. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

2 Comments

  1. Absence Répondre

    Haroun,
    Je ne te lis pas tous les jours, pour arriver a continuer dans ce monde, Mais chaque fois que je le fais il m’ en reste une colere et une passion durables dans ce quelque chose imprecis, mélange de coeur et d’esprit, que certains appellent âme. Je te le pardonne et t’en remercie.

  2. Daniel Jagline Répondre

    Tous ces serviteurs du plan économico/industriel consumériste ont la vue si basse qu’il ne voient plus que la branche financière de ce monde, et le pire c’est qu’ils sont en train de couper cette branche sur laquelle ils s’imaginent que tout repose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com