Log In

Le maréchal – Ferrand ferré

La sagesse de se taire est peu pratiquée par nos politiciens. Ferrand, le maréchal de notre jeune et sémillant président, son factotum, son majordome est pris la main dans le sac… Avant de donner des leçons, encore faut-il ne pas en transgresser le contenu !

Ferrand joue la victime

Comme d’habitude et en application du vieux précepte « l’attaque est la meilleure défense », notre sinistre Ferrand attaque ceux qui le dénoncent. Ce qui est le plus merveilleux est que les arguments que ce gugusse réfutait à Fillon lui sont maintenant indispensables pour nous faire croire à son innocence. Il est innocent, nous le savons tous. Nous savons que la légalité n’est pas l’honnêteté. Nous savons que le respect de la loi ne fait pas des gens à la moralité exemplaire. Pourquoi ? Parce que les lois sont faites justement par des gens qui veulent s’en préserver et se protéger de la morale. Eh oui, c’est « légal » est la parade de tous ces gens qui parlent de morale lorsqu’ils ne sont pas concernés et parlent de légalité et de droit lorsqu’on les prend les doigts dans la confiture… Voilà ce dont nous crevons !

Ferrand se prend pour une cible

Quelle arrogance, quelle fatuité, quelle présomption ! Pour qui se prend ce traître au socialisme qui l’a nourri ? Pour qui se prend ce porteur de valise ? Croit-il vraiment que le monde entier lui en veut ou joue-t-il, comme tous ses collègues tricheurs, l’outragé pour attirer la pitié ? Oui, tout est légal ! Mais ça pue ! Tout est bon pour s’enrichir, que ce soit au détriment du public comme du privé. Il faut tout de même savoir que sa femme n’était pas propriétaire du bien qu’elle avait promis de louer à la Mutuelle. Ce n’est que par l’accord de son mari qu’elle a pu obtenir le prêt de la banque qui lui a permis de financer à bon compte le développement important de son patrimoine. Sans compter les missions d’avocat social attribuées à cette même épouse par un Ferrand qui n’était pas encore maréchal. Le fiston qui gagne 8704 € en 4 mois, ce qui n’est pas le SMIC.

Démission ! Cette ambiance délétère tue la république bananière qui se regarde mourir dans les yeux pervers de ses « démocrates » pourris. Juste une démission et retournez dans le trou duquel vous n’auriez jamais dû sortir « anus horribilis » et non pas annus horribilis !

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

xyz_lnap:
1
Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com