Log In

Paradise papers …

Après les « Panama papers », voilà les « Paradise papers », et bientôt les « Hell papers »… Mais je vous rassure, ne changez rien, continuez de cacher vos sous de manière exotique, nos politiciens ne sont pas près de faire du mal à leurs bailleurs de fonds…

Paradise papers ? Du lard ou du cochon ?

Comme il se doit toute la population des hémicycles européens ou nationaux s’enhardissent à dire tout le mal qu’ils pensent des fuites fiscales, légales ou frauduleuses. Ce n’est pas bien du tout. Vous rendez-vous compte, tout cet argent qu’on aurait pu gaspiller en petits fours et en champagne… Mais prenons le problème à sa source au lieu de tenter désespérément de soigner ses conséquences. Tout d’abord comment naissent ces scandales qui garnissent nos unes de temps à autre ? Il faut bien comprendre que le journalisme d’investigation repose sur, avant toute autre chose, une dénonciation, anonyme la plupart du temps, parfois nominative avec un ou plusieurs sacrifiés. Sans ce « délateur » pour les voyous et ce citoyen pour tous les autres, rien ne pourrait se faire. Il est la source de l’investigation. Il est forcément plus simple de partir de certitudes écrites et matérielles pour faire avouer les coupables. Sans cela point de salut. C’est donc sur la moralité de ces « lanceurs d’alerte », sur leur conception de la démocratie et de la justice que nous devons faire reposer nos espoirs de punir ceux qui nous saignent.

Paradise papers et hell pour nos gouvernants

Force envolées verbales, grands gestes dignes des plus grandes plaidoiries, nous sont offerts par ceux qui organisent tout cela depuis toujours. Et si vous me reprochez d’être extrémiste dans mon jugement, je vous rappellerai simplement que cela fait des décennies que nous devons régler ce problème et que, jusqu’à ce jour, il n’ fait qu’empirer par les montants colossaux qu’il retire à l’entièreté de la société pour profiter à très peu de gens. C’est à nous tous que ces voyous, ces bandits de grand chemin, qu’ils volent nos vies. Pourquoi nos vies ? Parce que nous suons sang et eau pour certains pour gagner de quoi de vivre et que ce temps consacré au travail n’est pas de l’argent mais il est fait de nos vies. Nous donnons notre temps de vie pour de l’argent et ces gens-là nous pillent le peu que nous avons en ne participant pas au financement de la société qu’ils rançonnent. Les journalistes d’investigation font leur travail grâce à ceux qui sacrifient leurs propres vies pour les alimenter en information exclusive. La journaliste maltaise tuée par l’explosion de sa voiture à Malte montre que la vie des autres est peu de choses pour les riches voyous au regard de la perte d’un peu de leur butin.

Ce sont les lanceurs d’alerte que nous devons protéger, que nous devons respecter. Le silence coupable dont nous sommes tous coupables rend leur fonction encore plus noble et honorable bien que reposant sur une délation, positive pour tous les autres sauf eux.

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

xyz_lnap:
1
Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com