Log In

Pourquoi Rémi Fraisse est-il mort ?

Rémi Fraisse est donc mort pour rien à lire le réquisitoire du procureur de la république de Toulouse. Pire, même si celui-ci n’avait pas réalisé d’acte violent, il est « normal » qu’un gendarme mobile le gratifie d’une grenade qui lui ôta la vie… Belle république que voilà !

Rémi Fraisse, un pacifiste assassiné ?

Je ne vous refais pas l’histoire, vous pouvez lire l’article du monde, ce torchon qui encensait Hollande et ses complices comme il encense aujourd’hui Macron et les siens. Les explications fournies par les militaires ne satisfont qu’eux-mêmes. Comment peut-on imaginer des soldats français lancer des grenades offensives sur des jeunes Français qui ne sont pas d’accord avec les décisions d’un gouvernement traître à sa propre cause ? A entendre ces bidasses en folie, ils devaient tenir une zone… Mais nous ne sommes pas en guerre… Ils sont tous habillés comme des robots-cops et se plaignent de recevoir des cailloux et des projectiles de toute sorte… Alors qu’ils aspergent à l’envi leurs « ennemis » de gaz, de balles en caoutchouc, et les tapent dessus à grands coups de matraque. Ils sont des soldats contre des civils, l’oublient-ils ? Nous sommes du même sang, du même pays, peut-être que des fils de ces gendarmes se retrouveront un jour sur ces mêmes barricades… Je l’espère, ça les calmera peut-être mais j’en doute !

Rémi Fraisse, une victime d’un système irresponsable

Personne ne sera donc responsable de la disparition de ce jeune homme qui voulait seulement faire entendre sa voix dans le concert des faiseurs de profits, ces pourrisseurs de notre terre. Reconnaître la responsabilité du gendarme tueur c’est aussi induire celles de ses chefs jusqu’au ministre. Ceci est bien évidemment impensable pour ces assassins du sang contaminé qui étaient responsables mais pas coupables. Ils vont nous faire le même coup à chaque fois. Quant à l’indépendance de la justice… si vous doutez de ce que j’en pense, vous faites fausse route. Elle n’existe pas, c’est clair ! Et ce n’est un Macron qui va aller dans le sens opposé au non-lieu que les juges d’instruction ne manqueront pas de prononcer. Avec un ministre de la justice qui fuit avec ses casseroles au derrière comme ses collègues et complices du Modem… l’exemple est donné. Vous étiez prévenus et vous l’avez voulu en l’élisant, l’avenir va être brillant, je le sens…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

xyz_lnap:
1
Tagged under

1 Comment

  1. Daniel Jagline Répondre

    La profession de juge mériterait aussi qu’on s’interroge sur l’étendu de leurs pouvoir et sur leurs cumuls en dizaines d’années en fonction, leurs ages, (je parle là de manière générale, je ne sais rien du juge qui a officié!) leurs proximités avec tous les décideurs et détenteurs de pouvoirs, issus des mêmes milieux souvent privilégiés et enclin à servir sans équivoques le système en place!
    Ce jugement est une infamie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com