Log In

« LA » Chronique… (258) La France dépassée !

La France est en baisse… Voilà ce que j’entendais hier matin sur radio propagande d’état, France Inter. Le journaliste en aurait pleuré, l’Inde venait de nous ravir la 5e place dans le classement des puissances économiques mondiales… La belle affaire !

France touchée ?

Ce même journaliste, enfin journaliste si on veut, trouvait tous les arguments comptables et financiers pour attester de l’injustice de ce nouveau classement. Il en était déprimé le pôôôôôvre. Il accusait le mode de calcul, l’incompatibilité des comparaisons entre un pays de plus d’un milliard d’habitants avec un autre de moins de 70 millions. En bref, il m’a cassé les oreilles avec ses accents de faux patriote et de vrai chauvin sans envergure et à l’esprit fermé. De plus, est-ce vraiment important ? Qu’on soit 5e ou 6e cela changera-t-il en pire quoi que ce soit dans la vie des 10 % des Français sous le seuil de pauvreté ? Est-ce que cela privera-t-il cette portion importante de la population qui vit déjà dans des habitats qui n’en sont pas, ou encore dans des voitures, tout en ayant un travail en CDI peu rémunéré qui interdit toute location immobilière « normale » ? En fait, monsieur le journaliste économique, la majorité des Français s’en moquent comme de leur premier découvert bancaire.

France coulée ?

Les politiciens, les vrais, sont définitivement morts au profit de la naissance des comptables, comme le suggérait déjà Mitterrand. Tout est compétition, tout est classement, tout fait pour nous monter les uns contre les autres. Même dans les sports, nous sommes comblés de chiffres qui montrent que celui-ci est meilleur que celui-là. Le nombre de passes, de tirs, de temps de possession de balle, j’en passe et des pires. Comme à l’accoutumée on nous noie dans des quantités d’informations qui n’en sont pas pour mieux nous cacher la finalité du jeu réel, celui que plus personne ne voit et qui repose sur l’économie de ces combats de faux gladiateurs. On nous abreuve de détails sans intérêts pour mieux nous dissimuler les véritables enjeux et surtout les vrais gagnants de ces compétitions sans envergure. Où est le sport, où est la politique, où est le public ? C’est la continuité de la gestion basée sur la théorie simplissime qui consiste à gouverner un peuple en lui attribuant suffisamment de pain et de jeux.

Pour ma part, seule un classement sur le bonheur des peuples est intéressant. Oui, je sais, je suis un dangereux utopiste… Mais je ne veux pas me refaire, cela me convient bien, et vous ?

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

xyz_lnap:
1
Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com