Log In

Editôt ou éditard… (248) où va le monde ?

« Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait 10 fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même » disait Gandhi. En cette période qui a vu des millions de prisonniers maintenus dans leur véhicule sous prétexte de vacances, cette question est d’importance !

Le monde, plus petit que notre imagination

Bien sûr je n’ai pas toujours été exemplaire en matière de voyage, nul n’est parfait. La prise de conscience dont j’ai été le bénéficiaire, bien que tardive pour certains, n’en est pas moins une. Ne dit-on pas « mieux vaut tard que jamais » ? Oui, j’ai beaucoup voyagé dans ma jeunesse, trop. Mon empreinte carbone est énorme et je le regrette. Je regrette également que mes congénères n’aient pas au moins quelques minutes de leur vie à consacrer à une réflexion profonde sur ce qu’ils sont et pourquoi ils font ce qu’ils font. Mais comme dit ci-dessus, nul n’est parfait. Mais plus le temps passe et moins ceux qui résistent à cette pensée appuyée sur ce que nous sommes vraiment, réellement, dans la profondeur abyssale de notre « moi » vrai auront des excuses pour ne pas le faire. Les conditions de vie des humains sur notre planète deviennent de plus en plus difficiles pour l’immense majorité des habitants de notre terre, plus de 95 % d’entre eux.

Le monde n’est pas un objet

Nous ne sommes pas les propriétaires de notre globe terrestre. Le fait de gaspiller, de polluer, pour simplement croire que les visites que nous faisons au bout du monde vont nous donner la joie que nous espérons tous secrètement. En voyageant nous ne faisons que déplacer notre porte-monnaie et c’est d’ailleurs comme cela que nous voient les résidents des pays que nous dévastons « touristiquement ». Ces zones, bien souvent sous-développées, ne bénéficient pas de la manne que nous représentons, contrairement à ce que disent nos marchands de voyages. Les travailleurs de ces pays voient passer dans leurs mains de l’argent dont ils ne profiteront jamais. Les seuls qui tirent leurs marrons du feu sont les multinationales organisatrices qui esclavagisent leur personnel local et se font payer dans leurs comptes bancaires chez nous ou pire, dans les paradis fiscaux. Je sais qu’il est inespéré de faire comprendre mon point de vue mais si nous réfléchissons, nous prenons conscience de la triste réalité.

Mes meilleures vacances je les passe avec les gens que j’aime. La marchandisation du monde ne respecte pas ceux qui la permettent et ne font que détruire les différences qui nous séparent et qui sont nos plus belles richesses. De vraies richesses qui contiennent de l’humanité et certainement pas des dollars, ni des euros…

A bon entendeur, devenez sourd…

Haroun.

xyz_lnap:
1
Tagged under

1 Comment

  1. Daniel Jagline Répondre

     » inespéré de faire comprendre mon point de vue »

    Je ne suis pas sûr de ça!

    En tout cas je crois comprendre votre réflexion, je suis moi même en délicatesse avec ce que je vis encore et ai vécu, nous sommes paradoxaux et contradictoires aussi parfois malgré de bonnes volontés.
    Je ne pense pas qu’il soit juste de se reprocher un passé vécu dans un autre contexte que celui qui détermine nos convictions de maintenant!
    Il faut dire qu’en terme de grand voyage, je n’en ai fais que vers un seul pays éloigné, le Vietnam, mais plusieurs fois maintenant et j’y retourne cette année à Noël, En effet je suis père adoptif d’une (maintenant) jeune femme eurasienne que nous sommes, ma femme et moi, aller adopter au Vietnam il y a 22 ans!
    Les autres voyages étant pour lui permettre de garder un lien, même ténu, avec ses racines!

    Une histoire que je ne peux pas rompre maintenant!

    Referais-je la même chose avec ce que je sais maintenant? Je ne sais pas, et ne saurais jamais, car tout est affaire de contexte!

    Je ne regrette rien en tout cas, et suis persuadé, même s’il ne faut pas le dire, donc ça reste entre nous, que notre attitude individuelle ne change rien au niveau globale, bien que je sois tout aussi persuadé que nos choix individuels sont la seule solution pour rendre exemplaire nos propos, revendications et exhortations vers les autres.

    Sans doute une façon de me dédouaner et de minimiser les conséquences!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com